Sidi Mohamed Ben Abdellah, première école préscolaire pilote à Tanger

Créée en 1948, l'ancienne école primaire Sidi Mohamed Ben Abdellah est devenue, depuis l'année scolaire 2008-2009, un établissement d'enseignement préscolaire pilote destiné aux élèves âgés de 3 à 6 ans.
Aujourdhui.ma | 19-05-2011 à 08:00:00
Par ALM
L'école Sidi Mohamed Ben Abdellah
A A A


Considérée comme un fleuron de l’ancienne architecture européenne des années 40, l’école Sidi Mohamed Ben Abdellah de Tanger trône majestueusement sur la célèbre place Aïn Ktiout et se situe seulement à une dizaine de minutes du quartier administratif. Destinée au début de sa création à l’enseignement primaire des garçons, cette école est devenue, depuis l’année scolaire 2008-2009, le premier établissement d’enseignement scolaire pilote de la ville. «Elle fait partie des 16 établissements pilotes, ouverts depuis septembre 2009 et gérés par la Fondation marocaine pour la promotion de l’enseignement préscolaire (FMPEP)», indique Nisserine Ibn Abdeljalil, responsable à la FMPEP relevant de la Fondation Mohammed VI. Comme les autres écoles préscolaires pilotes créées dans les différentes villes, celle de Tanger a été mise en place dans le cadre de l’initiative nationale pour la généralisation du préscolaire au Maroc. «La majorité des élèves inscrits à ces établissements de l’enseignement préscolaire sont des enfants des adhérents de la Fondation Mohammed VI. La Fondation subventionne les frais mensuels de la préscolarisation à hauteur de 50%», note-t-on. Par ailleurs, l’école Sidi Mohamed Ben Abdellah a connu un nombre important de travaux d’aménagement et d’embellissement pour accueillir les enfants en âge préscolaire. Elle compte quelque 125 élèves, répartis dans cinq classes de petite, moyenne et grande section. Lesquelles sont animées par un staff éducatif bilingue (arabe- français) ayant effectué un stage d’une année en formation spécifique du préscolaire. Ayant été dotée d’infrastructures d’accueil adéquates aux normes internationales, l’école Sidi Mohamed Ben Abdellah garde toujours sa belle et ancienne architecture européenne. Comme c’est le cas d’autres écoles préscolaires pilotes de la Fondation Mohammed VI, cet établissement se distingue par ses classes spacieuses et aérées. Il compte entre autres une cantine, une salle de gymnastique, un espace de jeux, une cour de récréation ainsi que deux salles réservées aux éducateurs et parents d’élèves. Se distinguant par la qualité de son enseignement, cette école prévoit six classes de 25 élèves chacune pour la saison scolaire 2011-2012, qui «enregistre une augmentation du taux d’inscription de plus de 117%», précise-t-on. Outre les classes préscolaires, l’école Sidi Mohamed Ben Abdellah accueille les locaux de l’Institut socioculturel et la cellule administrative régionale de la Fondation Mohammed VI. Rappelons que l’inauguration en 1948 de cet établissement a constitué un moment clé de l’histoire de l’enseignement public à Tanger. L’école Sidi Mohamed Ben Abdellah a été destinée au début de sa création à l’enseignement primaire des garçons, alors que l’école Oum Ayman été construite dans les années 40 pour accueillir les élèves filles. L’école Sidi Mohamed Ben Abdellah est devenue, au début des années 70, un établissement d’enseignement mixte.


 Quand les enfants s’initient à l’art culinaire

Entre la décoration d’un gâteau, la préparation de desserts au café, ou faire des sushis, il y a des milliers de façons d’apprendre à votre enfant comment préparer leurs aliments préférés. Il existe des ateliers cuisine et pâtisserie qui proposent des cours de cuisine et de pâtisserie adaptés à tous les niveaux. Dans une ambiance conviviale, l’enfant peut apprendre tous les secret de l’art culinaire et réaliser des plats et des desserts dignes des plus grands chefs. Votre enfant peut même finir par apprendre à cuire les aliments dont il n’a jamais entendu parler auparavant. Ces ateliers, ponctuels ou hebdomadaires, lui permettent de partir à la découverte des saveurs. Ils s’initient en s’amusant aux bases de l’équilibre alimentaire et apprennent à reconnaître les fruits et les légumes de saison, à utiliser les épices. Cette activité, véritable éveil des sens, développe sa créativité et son imagination. Et une fois de retour à la maison, l’enfant  partage ses créations et son savoir-faire avec ses proches. Il existe aussi des sites Internet qui proposent une liste de formules express et des cours de cuisine pratiques qui permettront à l’enfant d’ apprendre pas-à-pas comment mitonner toutes sortes de délicieuses recettes, simples et amusantes à réaliser.

Lire aussi

Vos commentaires


Elle a dit

  • «Avec un taux de remplissage des barrages de 57,3 %, à la date du 26 août 2014, les ressources hydriques du Maroc sont suffisantes pour subvenir à l'ensemble des besoins nationaux en eau potable et d'irrigation», Charafate Afilal, ministre déléguée chargé


Sondage

Quel est votre avis sur le vote obligatoire et la sanction des électeurs qui ne se rendront pas aux urnes lors des prochaines élections prévues pour l’été 2015 ?


Météo du jour

Météo Casabianca © meteocity.com

Horaires de Prière

Ville :



Fajr Duhr Asr Maghrib Isha

Suivez nous sur Facebook