Temara : Deux ans de prison pour un escroc

Les entraves administratives, la lenteur de la machine judiciaire, le chômage et le rêve de rallier l Eldorado...
Aujourdhui.ma | 16-07-2012 à 12:00:00
Par Abderrafii ALOUMLIKI
A A A

Les entraves administratives, la lenteur de la machine judiciaire, le chômage et le rêve de rallier l’Eldorado pour gagner mieux et plus dignement leur vie, l’espoir d’améliorer leur situation sans recourir aux procédures nécessaires…constituent les problèmes qui encouragent quelques personnes à jouer le jeu afin de mettre le maximum de victimes dans leurs paniers et les déplumer sans vergogne. L’exemple est un jeune homme qui a comparu, dernièrement, devant la Chambre correctionnelle près le tribunal de première instance de Temara qui n’a pas hésité à se faire passer, des fois pour un haut fonctionnaire d’Etat, d’autres fois pour un responsable au ministère de l’intérieur, et des fois pour une importante personnalité qui entretient des relations étroites avec de hauts décideurs de l’Etat. Il expliquait aux personnes qui croyaient en lui que toutes les entraves que les gens rencontrent fondent grâce à ses interventions et les gens arrivent toujours à leurs objectifs. En fait, les gens croyaient qu’il pourrait résoudre leurs problèmes. À titre d’exemple cette grand-mère qui rêvait uniquement de voir ses petits-enfants qu’elle n’a pas revus depuis la mort de son fils, leur père. Sa belle-fille l’interdisait de leur rendre visite. À ce propos, elle a recouru à la justice qui lui a autorisé une visite hebdomadaire qui devait avoir lieu tous les dimanches. Mais, la grand-mère aurait aimé les voir également pendant des fêtes religieuses et les vacances scolaires. Notre jeune homme lui a fait croire qu’il entretient des contacts avec un juge qui pourrait revoir son dossier et le juger une nouvelle fois. Il lui suffisait de lui verser une somme de vingt mille dirhams. Une fois l’argent empoché, le bonhomme n’a plus donné signe de vie. Il a également filouté deux enseignantes dans des établissements scolaires privés, les convainquant qu’il a la possibilité de les intégrer comme fonctionnaires dans le ministère de l’éducation nationale sans participation aux concours. Toutes les deux lui ont versé respectivement dix-sept et dix mille dirhams. Il a par ailleurs promis à une Marocaine résidant au Canada de lui permettre d’avoir un lot de terrain contre un prix symbolique et ce contre une commission de vingt mille dirhams. Plusieurs autres victimes ont déposé des plaintes pour escroquerie. En fait le nombre de ses victimes a atteint treize selon l’enquête policière. Seulement, il a avoué n’avoir arnaqué que trois personnes.
Verdict : deux ans de prison ferme assortie d’une amende de dix mille dirhams.

Lire aussi

Vos commentaires


Il a dit

  • « Le Maroc est le pays de la rive sud de la Méditerranée en lequel l'Union européenne a le plus de confiance ». Henri Malosse, président du Comité économique et social européen (CESE).



Sondage

Comment trouvez-vous les sitcoms diffusées sur les chaînes nationales pendant ce Ramadan ?


Météo du jour

Météo Casabianca © meteocity.com

Horaires de Prière

Ville :



Fajr Duhr Asr Maghrib Isha

Suivez nous sur Facebook